Expérience (définition)

 

Le terme d’expérience cumule plusieurs significations qui se superposent souvent indistinctement.

En premier lieu, le terme d’’expérience désigne l’activité de connaissance de l’environnement. C’est une activité à la fois pratique et intellectuelle permettant de connaître son environnement et soi-même. Elle s’effectue au présent et produit un savoir sur la réalité empirique. L’expérience se modifie progressivement dans le temps individuel, de l’enfance à la vieillesse, et elle est façonnée dans le temps historique et par chaque culture.

Elle a été conçue par les empiristes, comme John Locke ou David Hume, comme ce qui est donné à notre conscience avant toute réflexion – comme les sensations ou les émotions au moment où on les ressent. Cette définition que l’on qualifie de « mentaliste » s’est largement imposée. Elle néglige toutefois l’action et débouche sur un possible scepticisme quant à la réalité.

La conception mentalisme a été remise en cause en philosophie par le pragmatisme, dont l’un des représentants est John Dewey. Il en découle la redéfinition de l’expérience comme l’ensemble des interactions que les êtres vivants intelligents entretiennent avec leurs environnements naturels et sociaux.

Jean Piaget pour sa part a mis l’accent sur l’action dans la constitution de l’expérience. Sa conception est en rupture avec la tradition philosophique empiriste, car pour lui ni la sensation, ni même la perception, ne suffisent à informer l’individu de ce qui l’entoure. L’important est l’action et plus précisément les interactions et leur prise en compte dans les schèmes praxiques et intellectuels. Le rôle central de l’action dément la possibilité d’une extériorité contemplative du sujet connaissant.

On désigne aussi par le terme d’expérience le savoir acquis et cumulé au fil du temps par la pratique dans divers domaines (du jardinage à la médecine empirique en passant par la politique). Il s’agit d’un savoir non livresque qui s’est constitué par le fait d’avoir pratiqué le domaine considéré et d’en avoir tiré des leçons. On dit « avoir de l’expérience ». Dans ce cas, l’expérience renvoie au passé et au savoir cumulé.

Par expérience, on entend également le vécu, le ressenti. Cet aspect dépasse l’expérience comme interaction visant à connaître, car il inclut la subjectivité. L’expérience vécue agrège l'imaginaire, le culturel et les idéaux, en un tout modifié par l’affectivité, qui prennent le pas sur le concret. Elle forme ce qu'on nomme le « monde vécu ». L'expérience vécue associe présent et passé qu’elle lie à l’émotion dans une intuition globale qui dépasse le domaine de la philosophie.