Abstraction - Abstrait (définitions)

 

Les termes abstraction et abstrait renvoient à deux aspects complémentaires : une capacité cognitive humaine et une catégorisation de la réalité.

Abstraire, c’est mettre en évidence, par la pensée, le général et le commun trouvés dans des divers aspects de la réalité qui ont été saisis empiriquement : la blancheur par rapport à diverses nuances de blanc, la justice par rapport à divers conduites jugées justes. À partir de la représentation de circonstances, de faits, d’événements, on en tire une généralité abstraite. La connaissance intellectuelle implique, entre autre, l'abstraction à partir de la réalité concrète, donnée par l'expérience.

Pour Gaston Bachelard, l’abstraction est la démarche normale et féconde de l’esprit scientifique (La formation de l’esprit scientifique). On passe de la perception immédiate des phénomènes à leur connaissance par l’abstraction. D'un ensemble de faits concrets, on abstrait une loi physique.

Par extension, abstrait catégorise de ce qui échappe à un abord pratique. Les choses sont qualifiées de concrètes et les idées sont qualifiées d’abstraites. Un théorie scientifique est dite abstraite et l’expérimentation qui la justifie, concrète. En linguistique (Ferdinand de Saussure), le signifiant et le référent sont concrets et le signifié est abstrait. On catégorise comme abstrait les idées, concepts, raisonnements, par opposition aux choses, aux faits et actions, dites concrètes.

La forme d’existence de l’abstrait a été, et est encore, controversée dans l’histoire de la philosophie, car c’est tout le positionnement ontologique par rapport aux idées qui entre en jeu. L'existence d'une réalité abstraite, mise en évidence par cette expérience particulière qu'est la pensée (ou la représentation, ou la mentalisation), a toujours été difficile à concevoir et fait l'objet de controverses. On peut y rapporter la querelle des universaux. Les genres et les espèces (comme le concept d'animal ou de cheval), qui sont des abstractions construites à partir des individus singuliers concrets (divers animaux, quelques chevaux), existent-elles réellement dans le monde extérieur ou sont-ils des créations de la pensée existant uniquement en elle ? Si oui, quel statut leur donner ?  

L’emploi des termes abstrait et concret utilisés comme qualificatifs peut induire une ambiguïté. On parle d’un savoir concret portant sur les choses et les faits d’expérience, et d’un savoir abstrait lorsqu’il porte sur leur schématisation, généralisation, universalisation, etc. Pour autant, cela ne change pas le statut du savoir qui, se produisant par une réflexion et utilisant des notions, idées et concepts, est, lui, abstrait. Une loi physique portant sur des faits concrets et observables est une abstraction créée par la pensée abstraite.

 


© 2020 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIÉTÉ
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

 

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn