Hasard (définition)

 

Lorsque des séries de faits indépendantes les unes des autres concourent à un événement remarquable, on parle de hasard. La dimension psychologique, c'est-à-dire l’intérêt porté à l'événement, est essentielle, car des déterminismes divers interfèrent sans cesse de par le monde sans que nous y prêtions attention. Un événement lointain et sans conséquence ne fait pas parler de hasard, c’est seulement lorsqu’il interfère fortement avec nous que vient cette idée. Le terme "hasard" dénote que l’événement (comme une rencontre importante, un accident grave) qui se produit sans intention ni volonté nous touche. On est ainsi confronté à ce paradoxe que le monde pourtant neutre et indifférent interfère avec nos vies ; le contingent nous affecte. Il en résulte, selon la conséquence heureuse ou malheureuse, une joie, un étonnement, une indignation, un désespoir, une résignation.

Du point de vue scientifique, le mot hasard désigne l’impossibilité de prévoir avec certitude un fait, il est synonyme d’imprévisibilité (on parle de fait aléatoire). Cette imprévisibilité a des raisons différentes. Ce peut être parce que les facteurs mis en jeu sont trop nombreux, ou ne sont pas mesurables avec précision. Un cas plus subtil apparaît lorsque la combinaison des facteurs (dans les systèmes complexes) tends vers l’infini, ou que l'évolution du système dépend de variations infimes (dans les états instables), ou qu'une évolution autonome du système provoque des bifurcations importantes et irréversibles. Enfin, un fait peut dépendre d’un déterminisme engendrant plusieurs occurrences également possibles ; il est alors intrinsèquement aléatoire. Selon le formalisme quantique, les particules élémentaires peuvent se trouver dans des états où plusieurs de leurs paramètres (position, vitesse, polarisation) ne peuvent être précisés.

Le hasard n'invalide pas le déterminisme, il demande à ce que l'on conçoive le déterminisme de manière assouplie. Admettre le hasard ne veut pas dire que le monde soit incohérent et chaotique, mais que la détermination existant dans tel domaine n'aboutit pas nécessairement à des états stables, exclusifs et parfaitement prévisibles. Devant des faits imprévisibles avec précision, le calcul des probabilités permet d’indiquer des pourcentages pour quantifier les chances qu'ils se produisent.

 


© 2019 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIÉTÉ
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.