Holisme (définition)

 

Le holisme est une manière de penser qui envisage le monde, ou certains de ses aspects, de manière globale. Il peut s'appliquer à bien des choses et de bien des manières mais, nous le considérerons ici uniquement dans le cadre de la philosophie des sciences et de la connaissance.

Le mot « holisme » a été introduit par Jan Smuts en 1926 pour qui il désignait la tendance de la nature à former des entités plus grandes que la somme des parties.

Le holisme est un principe général, une façon de penser, une logique au sens très large du terme, qui suppose deux aspects :

  • Il existe des relations entre parties de la plupart des entités individualisables et ces relations où au moins certaines relations affectent les propriétés des parties comme de l’ensemble.
  • Certaines des propriétés manifestées par l’entité ne sont pas dérivables des propriétés de ses parties, car elles dépendent des relations évoquées précédemment.

On peut ainsi considérer des ensembles organisés (ou structurés) et les considérer comme des entités aux propriétés nouvelles. L’organisation a une vertu constitutive, elle apporte par elle-même une forme d’existence différente et non négligeable, car si les parties sont nécessaires, elles ne sont pas suffisantes. Ce principe permet d’accorder un statut ontologique aux entités complexes et leur conférer une forme d’existence réelle.

Le caractère de totalité des entités considérées fait que si les parties peuvent penser séparément les unes des autres, par contre, l’ensemble organisé ne peut pas être simplement expliqué par leur somme ou leur agrégation et, une fois constitué, il interfère avec ses parties.

Le holisme a été un intérêt en biologie, car il permet d'appréhender des objets d'étude comme des unités fonctionnelles visant à préserver leur existence. En écologie, il permet de considérer l'ensemble du système constitué par l'objet d'étude situé dans son environnement. La doctrine considérant les domaines scientifiques comme un tout a été défendue par Duhem. Pour cet auteur, ce n'est jamais un énoncé scientifique isolé, mais la science dans son entier qui affronte le verdict de l'expérience. 

Le mot est également utilisé dans les sciences sociales. Émile Durkheim est souvent présenté comme le fondateur de l’approche holistique, mais lui-même n'utilisait pas ce terme, qui était surtout employé par ceux qui le critiquent. Durkheim a cherché à définir l'objet de la sociologie. C'est en définissant des objets spécifiques que la sociologie peut devenir une science. Mais, tout ce qui est social n’est pas nécessairement sociologique. Les objets de la sociologie sont ceux qui subissent exclusivement un déterminisme social. 

Pierre Bourdieu, lui aussi qualifié de "holiste", adopte l'attitude inverse. Pour lui, tout phénomène susceptible d’être influencé par l’environnement social peut faire l’objet d’une explication sociologique. 

Le terme de holisme est d'un emploi difficile, car il sujet à polémique et souvent interprété de manière péjorative comme un principe fantaisiste.


© 2015 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn