Accueil

Philosophie, science et société est un site web constituant une ressource continue et pérenne identifié par l'International Standard Serial Number N° 2778-9640. Le nom Philosophie, science et société a été créée en 2008 et a été déposé à l'INPI en 2015. L'utilisation non commerciale des contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.

♦♦♦

 


Actualité des idées

Blog philo

Une rétrospective en vidéo qui montre la tendance à la minimisation de la gravité et les errances politico-administratives dans la gestion du début de l'épidémie. Toutefois, il convient de noter que la critique a posteriori a tendance à inverser la temporalité : sachant maintenant ce qu’on ignorait auparavant, on se demande pourquoi on n'a pas fait ce qu'il fallait plus tôt.

 

 

Source : Dans le cadre du séminaire Politiques des Sciences, un collectif interdisciplinaire de chercheurs appartenant à RogueESR (collectif critique de la politique scientifique actuelle) analyse l’errance politique et admnistrative du gouvernement en établissant les fait scientifiques et en les confrontant à la réaction des acteurs politiques. 

Pour plus d'info sur l'épidémie : Épidémie de Covid-19 : savoir et politique (2)

Certains envisagent déjà l'avenir, l'après de la crise que nous traversons. Les uns y voient l'occasion d’un changement radical, d’un nouveau départ comme Joseph Confavreux :

«Je le dis en tant qu’historien et avec une franchise qui peut paraître brutale : l’ampleur du choc économique et social, mais aussi politique et moral, me paraît nous mener vers une période tout autre.»

Pour d’autres, rien ne change ! Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef a déclaré le 13/4 sur BFM TV qu’il :

« faudra bien se poser tôt ou tard la question du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise économique et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire ... l'important, c'est de remettre la machine économique en marche et de reproduire de la richesse en masse ».

Le propos a été relayé par des membres de la majorité politique. Pour ceux-là, aucune leçon à tirer, rien à apprendre, rien à changer sur le modèle de développement productiviste néolibéral. Il y a une volonté de ne rien savoir, pour ne rien changer.

Le Président de la République dans son discours parle lui aussi de « préparer l'après » et avance l'idée de changer, de « se réinventer » :

E Macron

« Notre pays aujourd'hui tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal. Les distinctions sociales ne peuvent être justifiées que sur l'utilité commune*  ... Sachons sortir des sentiers battus, des idéologies et nous réinventer. Moi le premier. »

Peut-être Emmanuel Macron a-t-il appris de cette crise et est-il disposé à modifier son orientation politique ? Peut-être a-t-il pris conscience des limites de son idéologie ?

L'article 1er de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen

Pour en savoir plus sur l'épidémie de Covid-19

"Science ouverte ! Ce devrait donc être un pléonasme, mais cela fait des décennies que cela ne l’est plus. Comment en est-on arrivé là alors que pendant des siècles la communauté scientifique avait réussi à échanger, à s’organiser à travers de multiples réseaux ? " écrit Bruno DAVID (La science ouverte : refaire circuler le savoir librement).

Je le cite à nouveau :

"Après avoir demandé aux scientifiques, la plupart du temps payés par les pouvoirs publics, d’écrire leurs articles, de les éditer, de valider gratuitement ceux de leurs pairs, puis de payer pour les lire, les éditeurs ont aussi souhaité faire payer pour publier, simplement en proposant des accès facilités et accélérés à la publication contre rétribution. Bref, une forme d’asservissement consenti s’est installée, où il fallait passer trois fois à la caisse.

Ministere ES R I

À trop vouloir gagner, un vent contraire s’est levé, celui de la science ouverte."

Un comité de pilotage pour la science ouverte a été mis en place par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

 

Pour en savoir plus, visitez le site Ouvrirlascience.fr