Rationalité (définition)

 

La rationalité concerne la pensée lorsqu'elle prend une forme particulière. Elle est difficile à définir, car elle concerne plusieurs aspects complémentaires et procède d'un équilibre :

- Elle a trait à la forme du raisonnement. Un raisonnement est rationnel s'il procède de concepts clairement définis et d'un enchaînement démonstratif, c'est-à-dire dont l'aboutissement est nécessaire si l'on applique des règles de logique.

- Elle a trait aux concepts utilisés. Il faut aussi que les concepts sur lesquels porte le raisonnement soient réalistes, cohérents et adaptés à la situation et non fantaisistes ou absurdes.

- Elle a trait à la communication. La rationalité sous-entend une critique et un accord possible selon le raisonnement entre les hommes et non pas une adhésion croyante ou une fermeture du raisonnement sur lui-même.

- Elle a trait aux postulats qui guident le raisonnement et qui doivent être admis par la communatué savante (par exemple, on ne peut tomber en naviguant vers le lointain, car la terre est sphérique et non pas plate).

Ce dernier point est dicutable, car d'une époque à l'autre les postulats admis ne sont pas les mêmes et la rationnalité serait donc variable ; ce qui est contradictoire. De même, dire d'une conduite qu'elle est rationnelle (ou pas) est un emploi abusif du terme, car une conduite est guidée par certaines motivations qui sont autonomes eu égard à la rationnalité du raisonnement qu'elle met en acte. Elle peut être rationnelle dans sa mise en oeuvre, mais portée par des motivations aberrantes.

Il semble prudent de réserver les notions de rationnalité et d'irrationnalité aux pensées et raisonnements. 

 


© 2016 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Faire connaître cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn