Les souvenirs ne se forment pas isolément. Ils sont associés et organisés en structures formant un savoir qui permet la pensée. L'incapacité à exprimer une pensée cohérente est une caractéristique-clé de la schizophrénie. Une recherche d'Ayesha Musa et coll. explore l'hypothèse selon laquelle ce trouble de la pensée découlerait de cartes cognitives hippocampiques désorganisées. La recherche est conduite en combinant deux lignes directrices, l'une concernant les signatures neuronales de la cartographie cognitive, et l'autre qui cherche à comprendre les fonctionnement cellulaires d'un niveau inférieur aux mécanismes de la cognition, dans un cadre de systèmes dynamiques. Ce travail aboutit à l'idée que plusieurs pathologies distinctes convergent vers la diminution des attracteurs hippocampiques, donnant lieu à des cartes cognitives hippocampiques désorganisées, ce qui entraîne une désorganisation conceptuelle. Les auteurs discutent des preuves disponibles de type informatique et comportemental ainsi que neurobiologiques, tant au niveau des réseaux de neurones qu'au niveau cellulaire. Ils présentent des prédictions vérifiables à partir de ce cadre, ainsi que des hypothèses qui permettraient d'unifier les principales théories chimiques et psychologique de la schizophrénie ; ce qui pourrait permettre de comprendre l'étiologie et améliorer le traitement de la maladie.

The shallow cognitive map hypothesis: A hippocampal framework for thought disorder in schizophrenia. Schizophrénie (2022) 8:34 ; https://doi.org/10.1038/s41537-022-00247-7