La langue de bois est un discours pour ne rien dire. Ce "dire rien" s'oppose au "dire vrai", à la vérité en politique, ce que les grecs nommaient la parrêsia, qui concerne le discours publique, mais aussi le dialogue interindividuel.

Le discours véhicule généralement du sens et, lorsqu'on le vide de son sens, un sens implicite surgit : celui de platitude, de fausseté, de duperie, etc. La langue de bois est une souffrance pour ceux qui s'en rendent compte.

Ceci explique (en partie) le rejet de la politique observé actuellement, car cette pratique est utilisée en permanence. Cette manière de parler est irrespectueuse, car elle sous-entend un mépris pour ceux qu'elle prétend endormir. 

L'utilisations massive de la langue de bois est l'un des symptômes des difficultés que traverse la démocratie. On peut et on doit la critiquer, mais on peut aussi la tourner en dérision. Voyez le petit cours de langue de bois proposé par un expert de l'ENA.

 

ldb

 

 

 

Abonnement à Philosophie, science et société

Cet abonnement sert uniquement à être informé de la parution d'un nouvel article dans Philosophie, science et société.