Au sens ordinaire du terme, une attitude est dite réaliste si elle tient compte de la réalité ; un propos est réaliste s'il est bien adapté à la réalité.

En philosophie, dans un sens ontologique, le terme réalisme implique une existence assurée du Monde, indépendamment de la pensée et de l'expérience humaine.

L’affirmation d'existence peut porter sur les phénomènes (les faits). C’est l’attitude des empiristes qui considèrent que la réalité factuelle existe de manière autonome. Nous le qualifierons de réalisme empirique. Il dérive du réalisme spontané qui, dans la vie courante, fait considérer que les choses qui nous entourent existent.

 Dans la mesure où nous avons un accès empirique à la  réalité, l’affirmation réaliste peut porter sur ce qui sous-tend les choses et les faits, la chose en soi ou le réel. C'est le réalisme ontologique qui admet une existence indépendante du réel (distinct de la réalité factuelle).

Si ce réel est considéré comme une substance, plusieurs possibilités s’offrent selon que la substance considérée est de nature matérielle ou spirituelle. Dans le premier cas, le réalisme donne la doctrine matérialiste. Dans le second cas, on parle d'idéalisme dont le modèle-type est l'idéalisme platonicien (voir la définition de l'idéalisme réaliste).

Si l’assertion réaliste porte sur les lois scientifiques, dans ce cas, les lois sont considérées comme ayant une existence indépendante de la science et du savant. Une variante est constituée par le causalisme qui considère qu’il y a une structure causale du monde.

Lorsque l'on admet la distinction entre réel et réalité, une position nuancée peut être adoptée. Dans ce cas, on considère que les faits existent en interaction avec nous, humains (interaction que l'on nomme l'expérience). Les sciences construisent des faits par l'observation et l'expérimentation, ils sont relatifs à l'expérience qui les fait naître. On doit donc adopter à leur égard un réalisme relatif. Le savoir scientifique augmente progressivement en qualité et en quantité. Cependant, la résistance et la persistance qu'ils manifestent vient de ce qui les sous-tend : le réel indépendant.

L'affirmation de l’existence du monde indépendamment de l’homme constitue le cœur du réalisme ontologique. 

Signalons pour finir le réisme, qui est une forme chosifiante et extensive du réalisme. Cette doctrine est bâtie sur le postulat  qu'il n’existe rien qui ne soit réel, mais seules les choses existeraient et rien n’existerait qui ne soit une chose.