Technique - Technoscience - Science appliquée
(définitions)

 

Dans l'histoire humaine, la technique est antérieure à la science. Il s'agit de fabriquer des instruments, utiliser des procédés efficaces pour agir et augmenter les capacités de l’homme. La technique remonte à la Préhistoire avec l'invention des premiers outils.

La dénomination de "science appliquée" vient du fait que les techniques devenues complexes se sont appuyées sur les sciences fondamentales à partir du XIXe siècle et que, parfois, la relation s'inverse : les avancées techniques conduisent à des découvertes fondamentales.

L'imbrication entre sciences et techniques a conduit à parler des "technosciences" (Gilbert Hottois).

Les sciences appliquées, comme la médecine ou l’ingénierie, ne cherchent pas seulement à connaître, mais aussi à agir efficacement. Elles visent des objectifs donnés par la société au sein de laquelle elles existent, elles sont orientées par des projets. Elles produisent des outils, des procédures, des machines utilisables socialement.

L’objet d’étude pour les sciences fondamentales est lié à un champ du réel (par exemple le vivant pour la biologie), mais pas pour une science appliquée qui utilise diverses connaissances pour réussir, qui sont plus axées sur la transformation du monde que sur sa connaissance. La distinction entre les deux est importante, car elle a des implications dans la politiques de recherche. Alors que le fonctionnement par appel à projets à court terme est efficace pour la technoscience, il ne l’est pas pour la recherche fondamentale.

De plus, les technosciences ou sciences appliquées sont à interroger d’un double point de vue ; celui de l’épistémologie (leur validité), mais aussi celui de l’éthique (leur bien-fondé). Les technosciences ou sciences appliquées et la puissance d'agir qu’elles permettent posent des problèmes éthiques majeurs, comme dans le cas de leur utilisation guerrière, ou par rapport à leurs effets environnementaux et aux transformations sociales qu’elles engendrent.

Un problème particulier vient des incertitudes sur les conséquences des technosciences. L’incertitude est double. D’une part, toute science est limitée, elle ne peut prévoir toutes les conséquences de son utilisation. D’autre part, l’application dans le domaine humain est hasardeuse. Les évolutions sociales et les utilisations politiques futures ne peuvent être prédites.

 


© 2020 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIÉTÉ
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn