Philosophie (définition)

 

Plutôt que de répondre à la question classique, aussi vaste qu'ambiguë, "qu’est-ce que la philosophie ?", on peut se demander ce que pourrait devenir la philosophie si l’une des tendances qui l’habite depuis ses débuts, la recherche de l’adéquation entre la pensée et le monde, prenait le dessus. Ce devenir possible ferait de la philosophie une forme de connaissance.

Ce qui distingue une réflexion philosophique d'une approche littéraire ou journalistique, c’est la méthodologie qui, à partir d'une ou plusieurs questions, élabore et pose un problème précis. Si le problème est pertinent, il guidera la réflexion et évitera l'enlisement dans des questionnements obscurs et sans solution.

Mais ce n'est pas suffisant. Le philosophe doit aussi s'interroger sur sa façon de penser : philosopher demande de s'appuyer sur des données empiriques fiables et de tenir des raisonnements rationnels et partageables. Il doit aussi énoncer ses postulats de départ qui ont une part d'arbitraire, en particulier en ce qui concerne les présupposés ontologiques souvent masqués, mais déterminants.

La complexité des problèmes philosophiques provoque des réponses différentes et parfois contradictoires. Des considérations justes et pertinentes peuvent s'opposer entre elles. Philosopher, c'est chercher un équilibre entre des considérations multiples (plus ou moins conciliables), afin de trouver une cohérence adaptée à la complexité de la réalité. Cet exercice intellectuel incertain aura un intérêt s'il explicite le monde de manière utile pour la connaissance et l'action.

Le territoire de la philosophie s'étend partout où le besoin d'une pensée distanciée se fait sentir, une pensée de seconde intention, une pensée critique sur la connaissance et l'action. Le rôle du philosophe est aussi de donner du sens, de produire un récit, qui portera et guidera la vie humaine. Il le fera utilement en fournissant un contrepoint cohérent aux mythes, aux idéologies et religions qui nous assaillent, tout en promouvant une sagesse comme antidote aux passions humaines destructrices sans cesse à l'œuvre.

Philosopher, c'est aussi se taire lorsque les questionnements sont trop flous, trop vastes, que l'on n’a aucune donnée empirique sérieuse, ou que le problème posé est absurde. L'abstention et le silence sont à ce titre éminemment philosophiques.

 


© 2019 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIÉTÉ
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.