Constructivisme

 

Nous allons voir trois aspects du constructivisme. L’un concerne la philosophie de la connaissance, l’autre l’épistémologie et le dernier la sociologie. Il en existe d’autres que nous laisserons de côté.

L’empirisme spontané suggère que les choses perçues sont là, devant nous et qu’elles existent réellement. L’argument du réalisme empirique immédiat est l’évidence. Quelque peu aveuglé par cette évidence, le réaliste néglige qu’il est l’auteur de ces affirmations.

Emmanuel Kant le premier a signalé dans la Critique de la raison pure que nous connaissons la réalité par l’expérience qui est « un composé de ce que nous recevons des impressions sensibles et de ce que notre propre pouvoir de connaître produit de lui-même ». C’est le début du constructivisme qui s’est véritable développé avec la psychologie de la connaissance, dont Jean Piaget a été le pionnier.

Le constructivisme considère que la réalité naît de l’interaction entre nous et le monde, interaction qui se nomme l’expérience. L’expérience construit ce que l’on appelle la réalité. Mais, le monde résiste et s’oppose. Connaître empiriquement consiste à cerner cette résistance. La réalité vient donc d’une interaction entre le monde et l’activité de connaissance.

Le constructivisme n’exclut pas le réalisme. Le constructiviste admet que la connaissance empirique se heurte au monde réel lors de la construction de la réalité et que les deux sont à considérer simultanément.

Sur le plan scientifique, Gaston Bachelard a mis en avant que la science construit ses objets. Elle les construit dans un projet de connaissance qui les remanie au fil de l’avancée du savoir et de l’évolution des méthodes. C’est le constructivisme épistémologique.

Le constructivisme sociologique, apparu dans les années 1960, s'est opposé à l’essentialisme de la même manière que le constructivisme philosophique s’est opposé au réalisme empirique spontané. Selon l’essentialisme sociologique, des individus, des groupes de sociaux peuvent être définis par certaines caractéristiques essentielles, visibles et objectives qui seraient éternelles et inaltérables.

Le constructivisme sociologique met en évidence que ce sont les acteurs sociaux, au travers de leurs discours et de leurs actions, qui produisent les faits sociaux, ce qui introduit une historicité et une relativisation. Il prend parfois une tournure radicale supposant que la réalité sociale n’existerait que par l’activité humaine. Cette radicalité dénie les contraintes physiques, biologiques, économiques qui interagissent avec le social et ne dépendent pas de l’action humaine.

 


© 2018 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIÉTÉ
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Abonnement à Philosophie, science et société

Cet abonnement sert uniquement à être informé de la parution d'un nouvel article dans Philosophie, science et société.