Expérience ordinaire - Expérience scientifique (définitions)

 

L’expérience construit ce qui est pour nous la réalité et la fait apparaître comme telle. Selon la qualité de cette expérience, c’est-à-dire selon son adéquation au monde, les résultats seront différents. En ce qui concerne la connaissance, on doit distinguer l’expérience ordinaire (commune) qui produit la réalité ordinaire et l’expérience méthodique qui produit la réalité scientifique.

L’expérience ordinaire est limitée par nos possibilités sensitives, nos capacités de perception et de compréhension. Elle est déformée par la subjectivité, les conventions culturelles. La réalité ordinaire n’est pas universalisable, elle ne donne pas une information valable partout et de tous temps, car elle est étroitement liée à nos besoins, à notre subjectivité, à notre culture. Elle est limitée et surtout déformée de telle sorte quelle n'apporte que des indications partielles sur le monde.

L’expérience scientifique améliore l'adéquation au monde par des techniques et une méthode. Liée au raisonnement, elle est contrôlée : on mesure, on simplifie les conditions, on élimine les facteurs perturbateurs. Elle ne prend pas en compte le vécu, les impressions ou états d’âme. Du fait des moyens techniques employés, elle s’étend au-delà de ce qui est accessible à l’expérience commune. La réalité scientifique issue d’une expérience encadrée par une méthode appropriée donne de meilleures indications sur le monde.

Prenons l’exemple classique de la chute des corps. L’expérience commune, acceptée par Aristote et par la philosophie scolastique, montre que les corps légers chutent plus lentement que les corps lourds. Cette conception est adaptée à la vie courante sur Terre, car elle conduit, par exemple, à éviter très rapidement un corps lourd risquant de chuter. L’expérience scientifique, elle, montre que les corps chutent tous à la même vitesse. Elle est adaptée à une connaissance générale et objective du monde.

La différence de qualité entre expérience ordinaire et expérience scientifique implique qu’on ne puisse prétendre aux mêmes résultats selon que l’on part des données de la réalité ordinaire ou de la réalité scientifique pour penser le monde.

 


© 2018 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Abonnement à Philosophie, science et société

Cet abonnement sert uniquement à être informé de la parution d'un nouvel article dans Philosophie, science et société.