Rationnel (définition)

 

Le terme rationnel sera défini ici par rapport aux manières de penser. Même dans ce cadre restreint, la notion correspond à quelque chose d’un peu flou. La rationalité concerne la pensée lorsqu'elle prend une forme qui associe plusieurs aspects complémentaires et en équilibre :

- Un raisonnement est rationnel s'il utilise des concepts clairement définis et procède d'un enchaînement démonstratif, c'est-à-dire dont l'aboutissement est nécessaire si l'on applique des règles de logique.

- Les concepts sur lesquels porte le raisonnement doivent être réalistes, cohérents entre eux et adaptés à la situation (et non hétéroclites, fantaisistes ou absurdes).

- Les postulats qui guident le raisonnement doivent être admis par la communauté savante (par exemple, concernant la Terre, sera considéré comme rationnel un raisonnement partant du postulat qu'elle est grossièrement sphérique et non pas plate). D'une époque à l'autre, les postulats admis ne sont pas les mêmes et la rationalité varie en ce qui concerne ses contenus.

Dans le cadre de la rationalité, un raisonnement est reproductible à l'identique par toute personne capable intellectuellement et peut éventuellement être démenti s'il contient des failles. Il est partageable ou réfutable sans arbitraire au vu de la qualité du raisonnement lui-même.

Un raisonnement rationnel n’est pas conduit selon une juxtaposition arbitraire de propositions enchaînées par glissements stylistiques. Il ne s’appuie pas sur des formes anachroniques du savoir, ni n’évoque des causes occultes ou magiques.

L’appui sur le savoir existant fait dépendre la rationalité du contexte culturel et historique, ce qui présente un problème. On ne peut s’en tenir à la seule forme pour décider si un raisonnement est rationnel ou pas, et juger séparément les données de départ, car alors la rationalité se restreindrait à la validité formelle. Il ne s'agirait plus de rationalité, mais de logique.

Un raisonnement rationnel dépasse toujours la simple logique par sa richesse et sa souplesse : il fait intervenir des correctifs et des inflexions qui introduisent successivement de nouvelles données permettant le cheminement vers une conclusion. La pensée rationnelle concerne généralement des problèmes complexes à traiter en vue d'une fin, si bien que le raisonnement s’appuie toujours sur un savoir préalable et vise un but. Le résultat dépend de la qualité de ce savoir et demande des choix par rapport au but.

 


© 2017 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Abonnement à Philosophie, science et société

Cet abonnement sert uniquement à être informé de la parution d'un nouvel article dans Philosophie, science et société.