Naturalisme (définition)

 

Le naturalisme, en philosophie, considère que l'ensemble du monde est naturel, ce qui exclut la possibilité du surnaturel et d'interventions divines. Cette option implique un fonctionnement autonome de la nature, c'est-à-dire qu'il se produise sans dessein préétabli.

Cette manière d'envisager le monde est née avec le XVIIe siècle et a eu des développements divers. On peut distinguer au moins deux naturalismes très différents : un naturalisme rationnel et un naturalisme magique. Pour ce dernier, la nature est une totalité vivante traversée de forces cachées.

Le naturalisme rationnel considère que le monde est déterminé et exempt de surnaturel, si bien que la raison humaine sera progressivement susceptible de l’expliquer. La réalité suit des enchaînements réguliers et l’homme peut en découvrir les lois par la philosophie naturelle, devenue la science. Le naturalisme lutte contre la religion et la magie qui veulent peupler notre monde d'entités surnaturelles.

Ces principes s'accompagnent généralement d'un athéisme et d'un rejet de la croyance en des forces inconnues et obscures. Pour le naturalisme, il n'y a pas "d'autre monde" ou "d'arrière-monde", mais un seul monde, le nôtre, la nature qui existe par elle-même et porte en elle les causes de ses transformations. Le naturalisme a tendance à nier la spécificité humaine, ainsi que la différenciation entre la socioculture et le monde environnant étranger à l'activité humaine (pour rassembler l'ensemble dans une même Nature).

L'un des points litigieux de cette doctrine est la relation entre le monde comme totalité et la Nature. S'ils sont distincts, il y a un reste non naturel mystérieux, et s'ils sont identiques, l'utilité d'appeler le monde "Nature" n'est pas évidente. Le second point litigieux est la négation de ce que le terme de nature vient communément marquer, à savoir la distinction entre la socioculture humaine et l'environnement non modifié. Sur le plan empirique, distinguer ce qui est régit par un déterminisme éco-systémique et ce qui ressortit des lois et règles socioculturelles a un intérêt.

Le tenants du naturalisme dans sa version rationnelle considèrent que la science est le meilleur moyen de connaître la nature et la seule méthode permettant un savoir assuré. Ils adoptent souvent un point de vue matérialiste.


© 2016 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIÉTÉ
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Abonnement à Philosophie, science et société

Cet abonnement sert uniquement à être informé de la parution d'un nouvel article dans Philosophie, science et société.