Philosopher en montagne
Libre et fragile

Au milieu des séracs

En haute-montagne, dans l'immensité du paysage, à certains moments, le cheminement devient complexe. On se demande où l’on est, on a le sentiment d’être perdu au milieu de nulle part. Loin de tout, ne comptant que sur soi, on est à la fois libre et fragile dans la blanche solitude. Il faut éviter les crevasses, mais rien n'indique le bon chemin alors que les choix sont limités. La randonnée solitaire permet de vivre ces moments subtils et intenses, illustrations pointues du déroulement de la vie humaine.