Réalité (définition)

 

On nomme généralement "réalité" l'environnement tel qu'il nous est donné par l'expérience spontanée. La réalité se manifeste au travers de qualités sensibles, ainsi que par la résistance qu'elle oppose à nos actions. Cette réalité-environnement apparaît grâce à notre expérience.

L’homme, en tant qu’entité organisée, a une relation interactive avec le monde, relation qui prend des formes différentes selon les circonstances. C'est l'expérience telle qu'elle se construit progressivement dans le temps individuel et dans les temps historiques pour chaque culture. Au sein de certaines cultures, elle prend une tournure méthodique et positive que l'on appelle scientifique. L’expérience permet de construire des faits et de les rassembler en une multitude d'objets-choses que nous attribuons à la réalité.

La première attitude, celle du réalisme spontané, suggère que les choses perçues existent là, devant nous, tout simplement. Il s'ensuit un réalisme naïf qui considère que les choses que nous percevons existent telles que nous les percevons (à quelques pièges du sensible près). Si on y regarde de plus près, on s'aperçoit que les faits existent grâce à l'expérience. Les faits sont relatifs à l'expérience qui les fait naître, ils n'ont pas d'existence propre (ontologique). Sans notre perception et son organisation conceptuelle (notre expérience), la réalité n'existerait pas pour nous. Cette attitude épistémologique est celle du constructivisme qui ramène la réalité à l'expérience qui la produit.

Dans la perspective constructiviste, on doit distinguer deux types de réalités, la réalité ordinaire et la réalité scientifique. Elles dépendent l’une de l’expérience ordinaire (spontanée) et l’autre d’une expérience méthodique, médiatisée par des techniques. La réalité ordinaire est constituée par des choses, des événements, des situations. Elle est très particulière, car, outre la limitation de la connaissance spontanée, elle est imprégnée d'imaginaire. La réalité dans les sciences est plus précise et sûre, elle est constituée par des faits construits par une expérience méthodique. 

La seule manière d'avoir une connaissance assez sûre de la réalité est de s'appuyer sur les sciences qui fournissent des connaissances empiriques solides, avec cette restriction qu'elles ne fournissent qu'une connaissance partielle et en évolution du monde. L'imagination, les croyances, l'intérêt falsifient la réalité ordinaire, qui a toujours une tournure déformée et trompeuse, dont on doit tenir compte.

 


© 2015 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn