Cause et causalité (définitions)

 

La recherche des causes est une attitude intellectuelle qui pousse à trouver ce qui génère les faits et les événements. On a pu dire que la révolution intellectuelle, qui eut lieu en Grèce du sixième au quatrième siècle av. J.-C., tient au passage de la description du monde à la recherche des causes.

La recherche des causes est l'un des fondements de notre connaissance du monde, mais les problèmes posés par l'idée de causalité sont nombreux. Nous nous contenterons d'évoquer la conception moderne (à partir du XVIIe siècle), laissant de côté les conceptions anciennes de la causalité (comme celle d'Aristote), car la causalité a changé de sens avec la révolution scientifique.

Pour le philosophe empiriste qu'est Hume, la causalité est une habitude de l'esprit issue de la constatation d'une conjonction entre deux phénomènes successifs. Selon lui, cette manière de voir est trompeuse, car il n'y a pas de nécessité à cette succession qui, un jour, pourrait cesser. En effet, la consécution d'événements, aussi fréquente et répétée soit-elle, n'est pas forcément nécessaire et universelle. Elle peut être relative aux circonstances, dont seule la stabilité permet cet enchaînement constant.

Pour Kant, la causalité n'est pas une simple habitude associative, mais une forme fondamentale de notre entendement. C'est un concept utilisé a priori qui organise l'expérience et permet de connaître le monde. C'est, pour Kant, un des rares concepts synthétiques a priori, avec celui de permanence de la substance, qui soit recevable. Il faut noter que, si elle est une forme de notre entendement, elle n'est pas une composante du réel (il n'y a pas d'ontologie causale chez Kant). 

Dans le cadre scientifique moderne, la causalité est une manière d'expliquer la manifestation du déterminisme dans la réalité empirique. C'est le principe en vertu duquel un fait (la cause) engendre un autre fait (qui constitue son effet). La causalité désigne la consécution constante et nécessaire des deux. Ce principe causal se traduit par quelques énoncés traditionnels : tout fait a une cause et il n'y a pas d'effet sans cause ; les mêmes causes produisent les mêmes effets ; la cause précède ou accompagne son effet ; la disparition ou la cessation de la cause entraîne la disparition ou la cessation de son effet ; une cause entraîne un effet qui ne peut être lui-même sa propre cause. 

Dans cette acception, la notion de causalité désigne la succession nécessaire des faits empiriquement constatables. La détermination d'une cause demande une méthode d'expérimentation précise qui laisse les autres conditions strictement identiques (on fait varier la cause supposée, toutes choses étant égales par ailleurs). La recherche de causes a été un puissant moteur de l’évolution scientifique.

 


© 2015 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Faire connaître cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn