Anthropologie
(définition)

 

Par anthropologie, on entend un savoir cohérent sur l'homme. Dans toutes les cultures, on trouve une conception de l’être humain, une anthropologie commune. Celle-ci joue un rôle important, car elle fonde l’identité collective et elle est généralement défendue avec âpreté. Spontanément reprise par chacun, elle est à la fois explicite et implicite. À côté d’elle, il existe une anthropologie savante qui prend deux formes, philosophique et scientifique.

L’anthropologie scientifique appartient au domaine des sciences humaines et sociales et elle s’est majoritairement orientée vers l’étude empirique des organisations socioculturelles. L'anthropologie philosophique cherche à donner une vision synthétique de l'homme et de sa place dans le monde. Elle répond, de manière philosophique, à la question : qu'est-ce que l'homme ? 

Dans la modernité, Emmanuel Kant propose une voie : la connaissance de l'homme est une connaissance du monde qui prend deux formes, celle d'une connaissance physiologique et celle d'une connaissance pragmatique (Préface à l'anthropologie d'un point de vue pragmatique, 1798). Connaître les hommes d'un point de vue pragmatique, c'est étudier leurs conduites, c'est les considérer comme des être agissant en incluant le fait qu'il soient capables de jugement et puissent agir librement.

Un renouveau de l'anthropologie philosophique s'est produit au début du XIXe siècle. Il a mis à profit les enseignements des sciences de la nature ainsi que des sciences humaines et sociales naissantes pour tenter de cerner les caractéristiques de l’espèce humaine et sa position spécifique dans le monde. Au XXe siècle, Edmund Husserl, Martin Heidegger et Michel Foucault ont, pour des raisons différentes, contesté l'intérêt de l’anthropologie philosophique. 

Très curieusement Heiddegger a, simultanément à sa critique de l'anthopologie, supposé un être de l'homme. L'attribution d'un être à une catégorie empirique (celle de l'homme) est un procédé métaphysique. Foucault accuse l'anthropologie philosophique d'avoir provoqué une confusion de l'empirique et du transcendantal et d'avoir "endormi" la philosophie (Les mots et les choses, 1966).

Les hommes pensent, évoluent au sein d'une culture, vivent en société. À titre individuel, chaque humain est capable de conduites finalisées tout en ayant conscience de lui et du monde. Tout ceci implique des capacités spéciales : capacité de penser et d’utiliser des langages diversifiés, capacité à communiquer et à transmettre sa pensée, à forger des institutions qui reflètent un ordre et organisent la société. L'anthropologie philosophique se doit de rendre compte rationnellement de cette spécificité et de l'articuler avec l'éthique.

 


© 2015 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.

Faire connaître cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn