Personne et personnalité (définitions)

 

Le concept de personnalité est une manière d’aborder l’humain. Il se compose d’un faisceau de significations qui associe les idées de globalité, complexité, spécificité, individualité, sociabilité.

  • Utiliser ce concept, c’est viser l’ensemble de l’individu et le considérer globalement.
  • Cette globalité est diffuse et complexe, car l'individu intègre de nombreuses influences dans une dynamique complexe.
  • La personnalité de chacun est spécifique ; il y a des différences non négligeables d’une personne à l’autre.
  • Le concept permet également de cerner l’unité et la permanence qui existe chez chaque individu, bien que des changements l’affectent.
  • Toute personne vit dans une culture et une société dont elle intègre les normes de conduite qui participent à la personnalité.

Tout cela se traduit factuellement par les attitudes de chacun, ses manières, ses conduites, son caractère, sa manière de penser, ses goûts, etc., c’est-à-dire une foule de traits propres à l'individu, ou qu’il partage avec d’autres, et qui se manifestent avec constance et régularité.

On dit de l’individu humain, porteur des différents aspects et qualités énumérés ci-dessus, qu'il "a" une personnalité. Cette expression est trompeuse, car la personnalité n’est pas un objet indépendant possédé par un individu. Il n’y a pas d’entité autonome qui serait le référent concret du concept de personnalité. Ce n’est pas une notion descriptive, mais un concept abstrait explicatif de ce qui caractérise les individus humains.

Sur le plan ontologique, on peut considérer que ce qui fonde l’existence de l’homme se répartit entre des aspects biologiques, cognitifs et sociaux qui se cumulent, s’interpénètrent et se synthétisent en une forme particulière chez chaque individu humain. Dès lors, comment rendre compte de la personnalité ?

Du point de vue biologique, on parle d’identité, d’espèce et, à l’intérieur de ce cadre, des constitutions propres à chaque individu. La constitution de chacun influe sur sa manière de réagir face aux situations, manière qui demeure constante au fil du temps. On peut, par exemple, noter la tendance au calme, ou bien à l’émotivité, ou bien une tendance à l’action.

Du point de vue cognitif, on parle de diverses capacités intellectuelles telles que l’intelligence, la mémoire, les connaissances, la capacité de jugement, etc., qui sont propres à chacun et qui varient d’une personne à l’autre.

Du point de vue psychologique, on évoque des instances ou schèmes psychiques qui maintiennent constantes les manières d’interagir avec l'environnement relationnel et diffèrent selon les individus. On peut distinguer différentes formes d’organisation psychiques très différentes d’un individu à l’autre. Le psychisme est abusivement assimilé à la personnalité. Il n’en est que le versant psychologique.

Du point de vue culturel et social, on parle d’habitus, de personnalité de base, d’identité ethnique, etc. Ces traits composant le versant social de la personnalité sont façonnés par l’environnement socio-culturel et intégrés par l’individu. Ils diffèrent d’une culture à l’autre et sont communs aux individus d’une même culture.

 


© 2017 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn