Naturalisme (définition)

 

Le naturalisme, en philosophie, considère que l'ensemble du monde est naturel, ce qui exclut la possibilité du surnaturel et d'interventions divines. Cela implique que le fonctionnement de la nature soit autonome, qu'il se produise spontanément sans dessein préétabli. Cette manière de voir le monde est née avec le XVIIe siècle et a eu des développements divers. On peut distinguer au moins deux naturalismes : un naturalisme rationnel et un naturalisme magique. Pour ce dernier, la nature est une totalité vivante traversée de forces cachées.

Le naturalisme rationnel considère que l’univers est déterminé et exempt de surnaturel, si bien que la raison humaine sera progressivement susceptible de l’expliquer. La réalité suit des enchaînements réguliers et l’homme peut en découvrir les lois par la philosophie naturelle, devenue la science. Ces principes s'accompagnent généralement d'un athéisme et d'un rejet de la croyance en des forces inconnues et obscures. Pour le naturalisme, il n'y a pas "d'autre monde" ou "d'arrière-monde", mais un seul monde, le nôtre, la nature qui existe par elle-même et porte en elle les causes de ses transformations. Le point litigieux dans cette doctrine est d'assimiler "monde" et "nature" sans expliciter complètement cette identification. 

 


© 2016 PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence  Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification.
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn