Une conférence d'Alfredo Paternoster "l’émergence de l’émergentisme dans les sciences cognitives" a tenté d'évaluer si l'approche actuellement influente en sciences cognitives de type Radical Embodied Cognitive Science (désormais RECS) peut être considérée comme une forme d'émergentisme.

Il semble qu'il y ait des analogies épistémologiques entre la RECS et l'émergentisme. Par contre, la métaphysique de la RECS n'est pas de type émergentiste, malgré quelques similitudes superficielles. Par conséquent, selon que l'on considère l'émergentisme comme une thèse épistémologique ou plutôt que comme une thèse métaphysique, la RECS peut être considérée comme émergentiste ou pas.

Sur le fond, Alfredo Paternoster considère l'émergentisme dans sa formulation standard essentiellement comme une thèse métaphysique, donc sa réponse à la question abordée est négative.

Précisons que le courant dit de la « Cognition Incarnée » dénonce les conceptions représentationnistes et computationnalistes de la cognition et propose d’étudier celle-ci en utilisant la théorie des systèmes dynamiques :

The Radical Embodiement Cognition Thesis : Structured, Symbolic, Representational and computational views of cognition are mistaken. Embodied cognition is best studied using non computational and non-representational ideas and explanatory schemes involving e.g. the tools of Dynamical Systems Theory. (A. Clark, Dynamical challenge, Cognitive Science, 21, (4), 1997, 461-481).

Dans ce cadre, les phénomènes cognitifs étudiés sont compris comme étant le produit émergent d’une interaction, en général non linéaire, impliquant des éléments internes corporels et des aspects environnementaux. Le cadre d’étude est posé comme la rencontre vivante entre un corps et son environnement. La théorie des systèmes dynamique est l’instrument de modélisation qui permet d’étudier l’évolution temporelle des systèmes complexes auto-organisés  supposé être à l'origine des phénomènes cognitifs. Ils apparaissent comme des résultats ou comme le produit de systèmes dynamiques auto-organisés.

Sur le fond, ce courant est matérialiste au sens où le corps et l'environnement en interaction sont tous deux d'une même nature matérielle, toute autre forme d'existence (par exemple, organisationnelle) étant exclue. Ce présupposé métaphysique limite les possibilités. Le problème d’avoir à préciser ce qui est nommé corps et environnement est évincé au titre qu'ils seraient homogènes, ce que nous récusons. Il s'agit là de la vision ordinaire réaliste matérialiste, celle de l’empirisme spontané. A contrario, les sciences nous montrent une diversité de niveaux d'interactions et nullement une réalité homogène.

Alfredo Paternoster considère l'émergentisme comme une thèse métaphysique ce qui est intéressant. Cependant, nous préférons parler d’ontologie plutôt que de métaphysique. Le terme ontologie étant entendu au sens d’hypothèses rationnelles sur la constitution du Monde. L’émergentisme implique une pluralité de niveaux et est incompatible avec le type de matérialisme auquel se réfère la Radical Embodiement Cognition Thesis.

Pour plus d'informations sur la thèse d’un pluralisme ontologique conséquent à l’émergence, voir les articles : Le concept d'émergence et Une ontologie pluraliste est-elle envisageable ?