Imprimer

Même s'il existe des arguments scientifiques sérieux pour réfuter l'efficacité de l'hydroxychloroquine comme traitement de la COVID-19 (Fiolet et al. 2020), la polémique est toujours vivante. Mais le principal problème est ailleurs ! Cette affaire nous ramène au problème de la post-vérité.

Le cas Raoult a transformé un débat scientifique banal en une controverse publique où les médias, les commentateurs publics et même les supporters de club de football (l'Olympic de Marseille) sont intervenus, comme s'ils avaient des compétences égales à celles des scientifiques spécialisés. Tout un chacun s'est considéré légitime à prendre des positions dans un débat scientifique, sans argument scientifique.

Ils y ont été encouragé par Raoult lui-même qui s'est autorisé à faire des déclarations péremptoires fondées sur des études très insuffisantes. Cela décrédibilise l'autorité de la science déjà bien mal en point. Par chance, la communauté scientifique a résisté et des études sérieuses ou pu être menées.

La science a vocation à donner des informations les plus justes possibles, c'est-à-dire adéquates à la réalité. Pour ce faire, elle applique une méthode qui a des exigences fortes.

En matière de médecine, ces informations sont ensuite utilisées pour mettre en œuvre les politiques de santé publique qui ne sont pas du ressort des scientifiques, mais des autorités administratives et politiques. Elles aussi ont été délégitimées par des déclarations contradictoires, mais, elles aussi, ont résisté et, après des hésitations, finalement mené une politique adaptée, tout au moins en Europe.

Aux USA, le point culminant a probablement été atteint avec cette phrase de Donald Trump : "j'ai appris que la Covid était contagieuse". Autrement dit, avant de l'avoir lui-même contractée, il ne croyait pas à la contagiosité (unanimement reconnue). Comment le citoyen moyen pourrait-il croire les autorités sérieuses et compétentes, si leur président en doute ?

La contestation-déconstruction post-moderne a ouvert le porte à la post-vérité et au populisme, façon dictature des tribuns du café du commerce, qui règne grâce au web.

Webographie :

Fiolet, T., Guihyr, A., Rebeaud, M. Mulot,M., Peiffer-Smadja, N. and Mahamat-Saleh, Y. 2020. “Effect of hydroxychloroquine with or without azithromycin on the mortality of COVID-19 patients: a systematic review and meta-analysis”, Clinical Microbiology and Infection, https://doi.org/10.1016/j.cmi.2020.08.022.

JUIGNET Patrick. La post-vérité n'est elle qu'une banale poussée de propagande idéologique ? In : Philosophie, science et société. 2020. URL : https://philosciences.com/philosophie-generale/philosophie-ideologie-recit-mythe/251-post-verite-propagande