Contrairement à ce qui était attendu, la politique d'autobus thermiques totalement gratuits a un bilan environnemental peu satisfaisant. Il ne produit pas la baisse de la pollution escomptée.

En effet, on constate que la part des déplacements en voiture diminue, mais que les déplacements en bus progressent proportionnellement plus, pour diverses raisons : - il n'y pas un simple report de la voiture vers le bus  - les déplacements à pied et à vélo diminuent au profit du bus - le bus sert d'abri en cas d'intempérie, etc.

Résultat, selon l’Ademe, les émissions de CO2 d’un bus en province sont inférieures de 36 % par personne transportée par rapport à celles des voitures particulières en milieu urbain. Mais comme la part des déplacements en bus augmente sans diminuer d'autant celle des voitures, le bilan en émission de C02 est quasiment nul.

La leçon de cette affaire de bus, c'est que dans tout milieu, y compris humain et urbain, il se produit des interactions complexes non évidentes. Il faut donc penser ce qui se passe en terme de système, afin de prendre en compte ces interactions. Une action ponctuelle et ciblée produit rarement l'effet attendu, car elle provoque des effets collatéraux. Il faut aussi expérimenter, car, au départ, il est difficile d'imaginer les effets collatéraux indésirables.

Quels remèdes proposer ?

L'expérience montre que les tramways ou métros font mieux et seraient à privilégier. Du côté innovation, des navettes électriques de taille réduite dont le débit s'adapte à la fréquentation seraient préférables. Pour éviter l'usage détourné des bus, il faudrait des espaces publics de qualité (bancs, abris, plantations, parcours couverts) afin que les bus ne servent pas de refuge. Enfin, il faudrait des aménagements qui favorisent nettement la marche et le vélo pour empêcher qu'ils soient abandonnés au profit du bus gratuit. C'est un ensemble de mesures complémentaires qui, dans ce cas, pourrait être efficace pour réduire la pollution.

Ref : https://theconversation.com/transports-publics-gratuits-une-mesure-inefficace-contre-la-pollution-en-ville-133197

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn