MinskyL’économiste américain d’origine russe Hyman Minsky accordait une place centrale à la finance dans le fonctionnement des économies capitalistes. Cent ans après sa naissance, la crise de 2008-2009 remet en avant la pertinence de ses analyses sur l’instabilité financière et l'intérêt de ses pistes de réflexion sur les mécanismes qui pourraient la contenir.

Il partageait avec Keynes et Schumpeter un intérêt pour les cycles et pour les dynamiques de transformation du capitalisme. Il rejetait comme eux le concept d’équilibre, fondement de l’économie néo-classique, ainsi que l’approche désincarnée de l’économie qui l’accompagne.

Pour Minsky, le capitalisme se révolutionne, se transforme et se recompose sans cesse sous la pression de forces endogènes. Son œuvre cherche à éclairer, analyser et comprendre ces mutations profondes et permanentes du capitalisme, son instabilité et le rôle de la finance dans ces dynamiques. Il pensait dans la filiation directe de John Maynard Keynes, qui avait eu l’intuition géniale de décrypter l’économie sous le prisme de la finance.

Stabiliser une économie instable, publié en 1986, est l’ouvrage le plus complet et le plus abouti d’Hyman Minsky. Au moment de sa publication, ce livre est complètement à contre-courant, car le néo-libéralisme domine alors la pensée économique et c'est la doxa des décideurs politiques et de la haute administration. Hyman Minsky prêche alors dans le vide et il est perçu comme un oracle de mauvais augure. Le livre a été réédité en anglais en 2008 (crise financière oblige) et il a été traduit en français seulement en 2015.

Dans la conception minskyenne, les marchés ne sont pas auto-régulateurs. Au contraire, ils participent à l’aveuglement général qui empêche de voir venir la crise financière. Celle-ci s’enracine dans la période de boom financier et d’optimisme économique qui se caractérise par le renchérissement des actifs financiers et immobiliers et l’expansion rapide du crédit, les deux se renforçant mutuellement.

 

Pour en savoir plus :  Hyman Minsky : un économiste visionnaire
Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn