Imprimer

Audier SergeAprès La Société écologique et ses ennemis (La Découverte, 2017), Serge Audier, philosophe et maître de conférences, publie L’Âge productiviste (La Découverte, 2019), une enquête sur les origines et la pérennité du productivisme.

Le productivisme, thème de la fin du XIXe siècle, est resté un principe dominant dans nos sociétés, car il a suscité l’adhésion et même la fascination au sein d’idéologies pourtant opposées – du (néo)libéralisme au socialisme en passant par le républicanisme.

Le productivisme a été mis en avant par Ernest Solvay à la fin du XIXe siècle. Il s'agit de valoriser la production en général (agricole, industrielle) qui se doit d'être toujours plus efficace et toujours plus importante quantitativement et qualitativement. Pourquoi le productivisme a-t-il été largement admis et mis en œuvre avec autant de vigueur ? Pourquoi persiste-t-il sous forme du culte de la croissance continue ?

Le succès de l'idée productiviste a plusieurs motifs. Pour les progressistes, une production abondante est source de bien-être social, d'émancipation et elle permet de libérer du temps de travail. Pour les possesseurs du capital, l'intensification de la production est source de profits toujours plus grands. Pour les responsables des États, la croissance est un facteur de puissance indispensable pour résister aux États rivaux. Plus largement, le productivisme concorde avec l'idéologie de domination de la nature par le travail qui est apparue au XVIIe siècle en Occident.

 

Une passionnante présentation dans un interview à Médiapart