Le samedi 17 novembre 2018 a été déclaré « Jour de rébellion » par le mouvement « Extinction Rebellion ». Ce mouvement écologiste, né en Angleterre, regroupe un certains nombre des personnes opposées à ce qu’elles estiment être un gouvernement de « criminels du climat ». Ce groupe a décidé de réunir suffisamment de manifestants pour fermer certaines zones de la capitale britannique, en bloquant le trafic routier en divers points stratégiques.

L'objectif à long terme du mouvement est de créer un contexte dans lequel le gouvernement ne pourra plus ignorer la volonté d’un nombre croissant de personnes déterminées à détourner le monde de la catastrophe climatique. L’objectif d’Extinction Rebellion est de prévenir une dévastation de notre environnement qui est certaine et risque de survenir rapidement, à moins que nous réussissions à changer radicalement le cours du développement industriel.

Le changement de modèle industriel est contraire aux intérêts des élites, mais aussi des citoyens ordinaires, particulièrement dans les pays développés, car il faudrait diminuer la consommation. La tâche parait particulièrement ardue, et les chances de succès du mouvement très minces. De plus, le problème est mondial et il est impossible de le résoudre si seulement un ou deux États européens devenaient subitement vertueux en matière écologique, alors que d'autres, bien plus importants (USA, Chine, Inde), continuent à polluer.

 

L'article sur Diamond Jared et l'effondrement des sociétés peut éclairer la motivation de ce nouveau mouvement écologiste.

Abonnement à Philosophie, science et société

Cet abonnement sert uniquement à être informé de la parution d'un nouvel article dans Philosophie, science et société.