Psychologisme (définition)


Le terme est dû à Edmund Husserl, qui dénonce l'idée d'une dépendance de la logique à l'esprit humain, tel qu'il est conçu par la psychologie empiriste-associationniste.

L'argumentation anti-psychologiste est la suivante :

La logique, suit des enchainements nécessaire a priori, qui ne peuvent reposer sur un savoir empirique dont les lois ont, au mieux, le caractère vague et contingent de lois inductives. Une loi logique concerne les contenus et elle est autonome. Elle ne résulte pas régularités ou lois obtenues à partir de la succession des représentations empiriquement constatées.

Si les lois logiques ne dépend pas des lois d’association, elle ne dépendent pas davantage du fonctionnement propre au système nerveux de l’espèce humaine, ni ne s’expliquent par les lois d’évolution qui ont sélectionné ce fonctionnement.

Les lois logiques sont des lois idéales qui resteraient valables, même s’il n’y avait personne pour les penser et auxquelles d’ailleurs la pensée effective des hommes ne se conforme que partiellement ; les hommes commettent en effet fréquemment des erreurs de logique dans leurs raisonnements.

L’irréductibilité des lois logiques aux lois psychologiques apparaît aussi dans le type lois dont il s'agit. La règles logiques sont prescriptives, normatives, elle  énoncent des principes auxquels il faut se conformer, ce qui ne correspond à la description neutre du fonctionnement réel de l'esprit humain (l’ensemble des manières dont les hommes raisonnent effectivement).

L’antipsychologisme de Husserl a été repris par Gotlob Frege.